Whatever

Words keep Falling Apart (Book 3)

Archive for août, 2009

(ou comment résoudre le bug du 404 sous wordpress)

Comme tout codeur l’a probablement déja vécu au moins une fois dans sa vie, il arrive qu’on se prenne la tête pendant des heures sur un bug avant de se rendre compte qu’on avait connement oublié un « ; » ou fait une faute de frappe dans le nom d’une variable.
C’est horriblement agaçant, ça fait perdre un temps fou, on se sent abominablement débile quand on trouve enfin où était le problème, mais c’est comme ça, ça arrive.
Shit happens.

C’est un peu ce genre de truc qui m’est arrivé hier soir alors que je faisais joujou avec mon WordPress.
Allez savoir pourquoi, lors de ma migration sous ce CMS, j’avais négligé de cocher l’option qui va bien pour que l’url de mes billets soit search engine friendly plutôt que de ressembler à « whatever.fleur.net/index.php?p=42″ .
Et, allez savoir pouquoi, hier soir, ça m’a pris d’un coup d’un seul, fallait que ça change. WordPress étant bien fait, « changer » ça consistait bêtement à cocher la case « permaliens personnalisés » dans l’interface d’admin et à coller un .htacces qui va bien à la racine du répertoire de WP.
Youpi.
Sauf que. Save, reload, click. Paf. Je me retrouve avec des 404 derrière tous mes permalinks.
2 heures de prise de tête plus tard, environ 27 recherches Google différentes, 16 lectures de FAQ en tout genre sur WordPress, 8 tripatouillages de mon htaccess, j’en arrive à la conclusion incroyable que je suis la seule personne au monde qui a ce bug avec WordPress (enfin si on exclut les gens qui font tourner WP sur un serveur IIS mais franchement, ces gens là méritent-ils vraiment de vivre ?).
C’est grâce à Kalou que j’ai trouvé la solution. Parce que, c’est bien connu, quand on psychote sur un bug depuis une éternité, il est absolument vital de demander l’avis d’une personne qui a un regard neuf sur l’affaire.
La solution est donc toute conne : mon fichier de virtual host contenait un magnifique « AllowOverride None » qui empêchait tout bêtement le .htaccess de fonctionner.
Donc voilà. Comme je ne peux pas imaginer une minute que je sois la seule personne sur terre à me coltiner ce problème, mais que par contre je n’ai pas trouvé trace de cette solution sur le net, je la publie, au cas où ça pourrait aider quelqu’un.
En admettant que vous ayez accès à votre conf de virtual host, bien sur ..

posted by flaoua in Geekness at 20:21

Le problème de Facebook, c’est que parfois, y a des choses au sujet de ses amis qu’on préfèrerait ignorer pour toujours.

5 de mes amis sont fans du Medef. Au secours.

posted by flaoua in C'est bloggable at 19:57

Vendredi, discussion entre deux pétasses* (l’une étant XX et l’autre étant XY, mais ceci n’a aucune importance, ce sont des pétasses avant tout) :

Manu Sauvage : Bon on sait toujours pas où l’amoureux de L. va l’emmener pour son week-end anniversaire surprise.
Flaoua : Je parie que ça va être un truc hyper romantique .. Je vote pour Prague.
Manu Sauvage : Moi je parie sur un voyage en Orient-Express. Ils sont hyper fan de train tous les deux et vla le romantisme.
Flaoua : Mhh 2 jours ça me semble court pour l’Orient-Express. Ou alors peut-être qu’il l’emmène à Venise ?
Manu Sauvage : A Venise en Orient-Express, ça y est on le tient !

Lundi, discussion entre l’une des pétasses sus-nommées et une autre de ses comparses :

Flaoua : Alors alors, ce week-end ?!! Il t’a emmenée où finalement ?!!
L. : A Lyon.

*: Pour les néophytes de ce blog, le mot pétasse n’est pas ici un terme péjoratif mais un petit qualificatif affectueux s’appliquant à un cercle restreint de mes ami(e)s et à moi-même. Généralement employé dans le contexte suivant « Tu fais quoi ce soir, on se fait un cinoche ? – Je peux pas, j’ai soirée Pétasses. »

posted by flaoua in C'est bloggable at 9:03

Inscription sur le mur d'une chambre - Hôtel Mama Shelter - 24 Août 2009

C’est un peu comme pour le soir de mes 30 ans. Il aurait été si simple, si confortable, de céder à l’auto-apitoiement, de me laisser glisser, bercer, juste un peu, dans le ressassement malsain, encore et encore, de retourner avec une délectation toute morbide le couteau dans cette plaie finalement toujours ouverte, même si moins béante.
Pour mes 30 ans, c’est malgré moi que j’ai été sauvée. Malgré moi et grâce à l’intervention divine d’une poignée d’amis qui ont décidé qu’il était hors de question de m’abandonner à mes idées noires.
Pour ce 24 août, j’avais décidé de me sauver moi-même, et, encore mieux, de faire un pied de nez définitif au destin et à cette date, de la fêter, réellement, totalement.

Dans la chaleur de cette chambre d’hôtel design, savourant chaque minute, chaque frisson, chaque caresse, chaque contact de cette peau si douce, c’est avec une joie sauvage que j’ai définitivement dit adieu à cette célébration annuelle.

posted by flaoua in Love, etc..,Pixelized at 18:52

Ma playlist sur le thème « post break-up angry songs » n’est pas encore terminée.
Mais, ce 24 août étant une date tout à fait spéciale, il me fallait tout de même poster une chanson pour marquer le coup.
Voici donc, en exclusivité, un avant-goût du genre de morceaux que contiendra cette playlist.

Et les paroles qui vont avec :

I’m feeling mean today
Not lost, not blown away
Just irritated and quite hated
Self control breaks down
Why’s everything so tame?
I Like my life insane
I’m fabricating and debating
Who I’m gonna kick around

Right now
Can’t find a way
To get across the hate
When I see you

Right now
I feel it scratch inside
I want to slash and beat you

Right now
I rip apart the things inside
That excite you

Right now
I can’t control myself
I fucking hate you

I’m feeling cold today
Not hurt just Fucked away
I’m devastated and frustrated
God I feel so bound
So why’d I feel the need?
I think it’s time to bleed
I’m gonna cut myself
and watch the blood hit the ground

Right now
Can’t find a way
To get across the hate
When I see you

Right now
I feel it scratch inside
I want to slash and beat you

Right now
I rip apart the things inside
That excite you

Right now
I can’t control myself
I fucking hate you

You open your mouth again
I swear I’m gonna break it
You open your mouth again,
My God I cannot take it

Shut up, shut up, shut up or I’ll Fuck you up
Shut up, shut up, shut up or I’ll Fuck you up
Shut up, shut up, shut up or I’ll Fuck you up!
Shut up, shut up, shut up or I’ll Fuck you up!
Shut up, shut up, shut up or I’ll Fuck you up!
Shut up, shut up, shut up or I’ll Fuck you up!

Right now
Can’t find a way
To get across the hate
When I see you

Right now
I feel it scratch inside
I want to slash and beat you

Right now
I rip apart the things inside
That excite you

Right now
I can’t control myself
I fucking hate you

I fucking hate you
I fucking hate you (Shut up!)

Shut up!

Korn – Right Now

posted by flaoua in Love, etc..,Noise at 17:15
24/08/2009

Exorcisme #4

Happy birthday, dickhead.

posted by flaoua in Love, etc..,Pixelized at 16:44
20/08/2009

Treasure

Cueillette de mûres sauvages - Belle Ile en Mer - Août 2009

posted by flaoua in Pixelized at 19:43
18/08/2009

Sillages

Ciel bleu, halo ensoleillé, oiseau et trainée d'avion - Belle Ile en Mer - Août 2009

posted by flaoua in Pixelized at 23:19

C’est grâce à mon pote Raph que j’ai découvert les Naive New Beaters et que je suis allée les voir en concert ce soir au festival Fnac Indétendances.
Outre leurs tenues bariolées et leurs chorégraphies totalement improbables, les NNBS c’est du gros son bien péchu, mélant l’électro, les riffs festifs et un chant carrément efficace.
Bref, vous l’aurez compris, je suis conquise.
Alors avant de vous envoyer écouter leur premier album, Wallace, sur Spotify, voilà un petit avant-goût, sous la forme de la chanson L.A Trumpets., définitivement adoptée pour ma playlist pêchisante du matin.

Et maintenant on s’écoute l’album en entier ici (et notamment les énormes morceaux que sont Can’t choose, Get Love ou Live Good).

posted by flaoua in Noise at 3:25
15/08/2009

Exorcisme #3

Eglise St Eustache - Paris - Août 2009

posted by flaoua in Love, etc..,Pixelized at 18:49